Islande : Nos adresses pour un séjour inédit!

L’Islande est une île de plus de 100 000 km2 qui s’élève à 500 mètres au dessus de la mer. Ses volcans, toujours en activité, se sont réveillés tour à tour plus de 30 fois au cours des deux derniers siècles. On se souvient de l’éruption spectaculaire de l’Eyjafjöll qui, en 2010, a coincé à terre toute l’Europe pendant un mois entier.

1

Au pays des volcans et du féminisme : A l’avant-garde énergétique, grâce à ses  glaciers, ses volcans, sources et ses geysers, l’île bénéficie d’une énergie hydro-électrique naturelle, non polluante et très peu onéreuse. De quoi faire pâlir d’envie les mordus de paysages extrêmes et de retours aux sources qui rêvent s’immerger dans ses neiges presque éternelles. Sans oublier le féminisme islandais!

L’Islande est le premier pays européen – et le seul à ce jour – à avoir élu une femme président de la République. Vigdís Finnbogadóttir a été  la première femme au monde élue présidente de la République au suffrage universel.

capture-decran-2016-10-11-a-16-41-21

A mi-chemin entre l’Amérique et l’Europe : L’hiver, les conditions climatiques peuvent paraître rudes. Les températures descendent parfois jusqu’à -15°C et la météo peut changer très rapidement, ce qui rend les prévisions peu fiables et les déluges imprévisibles… On s’équipe alors de vêtements aux fibres ultra-technologiques, protectrices des froids extrêmes pour rouler en 4×4 ou en moto-neiges sur les glaciers. On joue à Mike Horn, on se prend pour  Gilles Elkaim. D’ailleurs, avant de partir, on se replonge dans les exploits de ces aventuriers de l’extrême. On vit presque à leur rythme, en se levant avant l’aube – il fait clair à peine six heures par jour- pour découvrir les « crevasses », les « chaudrons » ou les « cônes à cœur de glace », au beau milieu du décor étourdissant des glaciers.

Trois sites qui ont façonné l’image du pays et sont un vrai concentré de tous les paysages islandais : Le Parc de Thingvellir, la chute d’eau de Gullfoss et le site de Geysir. A Thingvellir, on est à mi-chemin entre l’Amérique et l’Europe dans l’immense fossé créé par la dérive des deux continents. On se promène au bord d’un grand lac dans un vaste champ de lave et l’on regarde  à perte de vue les plaines verdoyantes. On plonge dans la faille de Silfra à l’eau d’un bleu rare. Les sources marines facilitent la descente car il y a très peu de courant. Classé au patrimoine de l’Unesco, ce site de plongée est l’un des plus beaux du monde : on y observe sous l’eau fissures, volcans et sources chaudes et l’on apprécie la visibilité illimitée de l’eau pure des glaciers.

Lorsqu’on se promène à travers la capitale, on est surpris par la diversité et le nombre d’œuvres d’art qui sont parfois même intégrées à l’urbanisme de la cité. Toute l’année, ont lieu  des festivals d’art et des vernissages. La ville compte pas moins de six musées pour une population de seulement 120 000 habitants !

sans-titre-1

Le soir, les cafés branchés des quartiers de Laugavegur et Austurstreti tamisent leur lumière et se transforment en pubs dansants animés tel le Thorvalsen bar, ou le Kaffibarin. Côté musique, on connaît forcément Björk ou le groupe Of Monsters and Men, qui a fait une tournée internationale à guichets fermés ! Mais le plus fabuleux reste d’assister aux petits concerts qui se jouent toutes les semaines dans les rues et les pubs de Reykjavik, et même parfois dans le hall des magasins ou des hôtels… On y entend aussi bien des sons pop, rock ou électro que de la musique douce typique pour se relaxer.  A écouter en dégustant langoustes, oiseaux de mer et steak de baleine..

« La baie des fumées »: c’est ce que signifie littéralement Reykjavík, en référence à ses sources chaudes et ses bains. La ville décline de bien surprenants contrastes : ici,  des bâtisses en pierre de lave noire côtoient des buildings modernes et des maisons colorées avec leurs toits de tôle ondulée. Base de tout périple islandais, Reykjavik est aujourd’hui, avec ses hôtels, ses restaurants et ses cafés au design insolite souvent inspiré par la nature et la beauté des paysages islandais, au hit des city-spots. On se doit d’y passer un week-end.

observer-trucs

De décembre à mars quand la neige irradie sur la pierre volcanique noire, on assiste à un autre spectacle : les paysages prennent des allures magiques et deviennent le théâtre des aurores boréales. Si ce sont bel et bien les particules projetées dans l’espace par soleil qui sont à l’origine de ce fascinant phénomène, il n’empêche que l’on croit d’abord à un miracle arctique. Les aurores boréales ont d’ailleurs alimenté les plus belles légendes des pays nordiques et bon nombre de croyance chamaniques.

P1060915 copie

Ly – La passionnée – Collection Automne

Ly est une tête chercheuse, une dénicheuse de talent. Elle aime parcourir le monde les yeux grands ouverts, les sens en éveil, à l’affut d’objets singuliers qu’elle découvre sur les marchés locaux. Ly aime improviser et vivre avec son amoureux d’authentiques expériences.

> Découvrir ses voyages


 

pop
Découvrez l’Islande

Découvrez ce séjour